Besoin de sens (1/2)

Il se trouve que dans la nature, tout a un sens : si tels ou tels végétaux poussent vers le soleil ou pas, si la mer descend ou monte, si des nuages apportent la pluie, si l’humus fait pousser de bonnes choses, il y a une raison. L’écosystème est juste fascinant d’intelligence.

Et parce qu’au départ (rappelez-vous), l’Homme fait partie de la nature, il en vient, il a toujours besoin d’elle pour survivre… C’est bon de revenir à l’essentiel parfois.

Mais l’Homme a aussi inventé le commerce et de là tout est devenu plus complexe, le seul mot d’ordre étant jusqu’à aujourd’hui encore : rentabilité. C’est ainsi qu’est née la quête toujours plus frénétique d’innovation.

C’est un très joli mot, mais innover pourquoi faire, en dehors de gagner des parts de marché à court terme ?
Il se trouve que ces derniers temps, nous entendons ici ou là “on marche sur la tête”, “on va dans le mur”… En effet, c’est parce que nous arrivons au bout de la logique au-delà de laquelle la planète ne nous suivra plus.

Des solutions, des adaptations sont maintenant à trouver, à mettre en place et à développer.

C’est la transition. Nous y voilà, c’est ici que la vraie intelligence, servie par l’évolution de la conscience de l’Homme, commence à ressembler à quelque chose. Le lien avec la notion de sens apparaît clairement : créer, entreprendre, mettre en application des idées dont l’impact ne nous fera pas risquer de tomber malade, devient plus qu’une évidence, une absolue nécessité. Nous avons besoin d’être en accord avec la dimension écologique tout simplement parce qu’il y va de notre santé.

Voilà pourquoi ce que nous appelons des éco-entreprises ou des activités alternatives (quels que soient leurs profil, secteur, statut) sont une évolution positive vers l’avenir, si l’on veut prétendre vivre correctement encore quelques temps sur cette planète.
S’activer, proposer des produits et des services, certes, mais en minimisant les impacts. Tout le monde y gagne car ces activités vertueuses sont par ailleurs économiquement viables !

Or, parallèlement, toute activité a besoin de communication. Mais toute communication a besoin de sens. Si l’activité en question est porteuse de sens et de valeurs (notamment écologiques ), c’est encore mieux et le faire savoir est un devoir. L’entreprise sera jugée sur ses actes. Pour être en accord avec ces derniers, elle doit cultiver la transparence. Le message a du sens quand il correspond réellement à l’activité en question. Une bonne communication est le minimum pour répondre à tout besoin.
Si de surcroît, l’activité d’une entreprise est bonne pour la planète, sa communication doit suivre. Tout simplement pour être cohérente avec elle-même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap